ANORAK BERGANS MORGEDAL

 

 

 

Site de Bergans:

 

J'utilise depuis peu de temps l'anorak Bergans Morgedal. J'ai pas encore le recul suffisant pour en faire une critique complète et objective mais elle semble bien répondre à mes besoins:


C'est à dire une veste polyvalente, en matière naturelle, sans membrane, coupe vent, déperlante, « respirante », résistante à l'abrasion et au feu, avec un  emport correct, silencieuse, avec un aspect plus discret et "civil" par rapport à ma smock Tac Gear habituelle. Bref, la perle rare...

 

 

PRESENTATION:


La Morgedal est simple dans sa conception, bien coupée, bonne finition. Son col et sa capuche (capuche-cagoule) est un modèle du genre, car il protège impeccablement la tête du vent et de la pluie tout un gardant un champs de vision idéal, grâce à sa visière avec un fil de fer incorporé et son réglage de profondeur, en plus du serrage classique au niveau du cou (port avec ou sans casque possible).
Moins de poches profondes qu'une smock mili mais la poche kangourou et la poche repose main restent vastes et pratiques.
La coupe est classique, voir « retro », plus longue qu'un anorak coupe vent standard et descend bien en dessous des fesses.

 

L' anorak est en EPIC, c'est à dire du coton tissé serré et encapsulé dans du silicone au niveau de la fibre même.

http://www.nextec.com/epic_cotton.html

C'est trop tôt pour se faire une idée concrète, mais cela reste bien sur du coton, avec ses avantages et une partie (seulement) de ses inconvénients: ce coton est léger et respirant, coupe vent, silencieux mais déperlant et hydrophobe . Je trouve qu'il reste "froid", comme n'importe quel coton, quand le temps est froid et humide. Il faut bien penser ses couches inférieures.


Le fabricant le dit résistant et protecteur face au UV, au piqures d'insectes, retient la chaleur du corps tout en étant 3 fois plus respirant que, je cite, "les technologies conventionnelles de protection contre le temps" (les matériaux à membranes?), sèche rapidement, anti bactérien, écologique, durable et permanent.
On le compare souvent au ventile mais la technologie reste différente. Quand le Ventile se gorge d'eau et "cartonne" pour être hydrophobe, l'eau glisse simplement sur l'Epic, jusqu'à un certain niveau, bien sur.

Inconvénient, comme le ventile, le prix. Je ne l'aurais pas acheté si je n'avais pas trouvé un bon plan sur une boutique Suèdoise.

La couleur verte, olive sombre, est sympa et passe partout (rappelle le "foliage green", pour les connaisseurs).

 

PREMIER ESSAI TERRAIN:

 


Je ne regrette pas l'achat de cette veste!


Je viens de la tester quelques jours sur le GR34 (Côtes d'Armor), dans des conditions...bretonnes !


Climat côtier très changeant, température mini. 6°C le matin, pas mal de vent (35 à 75km/h), orages, pluie, crachin pénétrant, grêles bien violente. La Morgedal à été la pièce maitresse de mon équipement:

-Très bonne protection au vent.
-Excellente déperlance.
-Bonne protection contre l'humidité ambiante et la pluie. Même après un bon crachin et deux orages de grêle en 3 heures de marche, quelques taches d'humidité localisés mais on ne peut pas dire que le tissus ai été transpercé.
-Conserve bien la chaleur corporelle quand on en a besoin, mais sans étouffer (c'est vrai qu'il faut aussi bien étudier les couches inférieures). Quand trop chaud, on ouvre le zip, relève les manches, desserre la ceinture et c'est bon.
-Sèche vite.

 

Mention spéciale pour:

-Le confort général. Agréable à porter, légère, silencieuse.
-La protection et le champs de vision impeccable (visière fil de fer, 3 réglages) de la capuche-cagoule.
-L'emport et la protection des mains et des objets, l’accessibilité (gros anneaux, top pour les gants) des poches.

En ce qui concerne la résistance à la salissure, outre les classiques boue, tache de végétaux humide ou en décomposition, j'ai eu aussi l'occasion de tester le purin d'origine diverse et le café. Rien n'est resté longtemps.

 

C'est vrai qu'un anorak, ça peu être chiant à mettre et à enlever. Une couche inférieure dans une matière synthétique ou à la surface glissante comme la paratex peu grandement aider.

 

Des points négatifs?

Pour l'instant, je n'en vois pas. J'attends de voir comment l'encapsulage silicone va réagir dans le temps et à quelques lavages machine (au Nikwax, bien sur).

Wait and see...

 

14/06/012: Un retour concernant la solidité de la Morgedal: Hélas, mon premier accroc (au bout de 6 mois d'utilisation quasi quotidien)!

Suite à un passage trop proche d'une pièce métallique saillante en milieu urbain, crac!
Un petit trou au niveau dos/aisselle!

Un point positif, au lieu de se déchirer ou craquer d'un coup sur une bonne longueur, comme d'autre type de coton, j'ai l'impression que le côté "glissant" du revêtement siliconé Epic à protéger la veste de dégâts plus importants.

Écrire commentaire

Commentaires : 0