POURQUOI VOULOIR TENDRE VERS L'AUTONOMIE ?

 

Quelques pistes :

 

 

L'EAU : Posséder une source ou un puits d'eau potable et un trésor aujourd’hui.

C'est le traitement de l'eau qui revient le plus cher dans notre facture, bien avant notre consommation réelle. On peut commencer à récupérer l'eau de pluie pour arroser son jardin et ses cultures. Bien que non potable,au départ, cela fait toujours quelques M3 en moins par an.

 

Pluviométrie en France :

 

http://climat.meteofrance.com/chgt_climat2/climat_france?89461.path=climatnormales%252FFRANCE

 

http://www.ozelo.com/la-pluviometrie-en-france-i28cd

 

Il est possible en France, et obligatoire dans d'autres pays de CE, d' installer une cuve enterrée pour récupérer l'eau de pluie et d'alimenter les toilettes, la machine à laver ou la vaisselle, par exemple.

C'est plus facile et rentable de le faire au moment de la construction.

A noter qu'il est interdit en France d'avoir sur le même réseau l'eau de ville et l'eau collecté.

 

Prix de l'eau potable :

 

http://www.eaufrance.fr/spip.php?rubrique187&id_article=467

 

http://www.tarifdeleau.fr/

 



NOURRITURE :Faire pousser ses propres légumes et ses fruits, manger ultra-frais, local et de saison est un bonheur incomparable par rapport à ce qu' apporte le simple achat au supermarché du coin. Pas sur qu'au point de vue économique (du moins, sur un court/moyen terme) on puisse rivaliser avec les marchandises venant loin de chez nous, mais l'on gagne en qualité de vie,en plaisir,en santé,en éthique, en connaissance de la nature et en autonomie.

Le pain ou la brioche fait maison est un délice économique (et il se conserve plus longtemps) si on achète les ingrédients en quantité « familiale », ou au kilo.

Il est appréciable de prolonger ce plaisir et cette démarche en congelant sa récolte ou en en faisant ses propres conserves et réserves pour l'automne/l'hiver, par exemple, ou en cas de coups-durs.

Il est intéressant de voir du côté des AMAP, des coopératives, des cueillettes.

 

 

 

Élever des animaux de ferme et de basse-cour n'est pas une mauvaise idée mais nécessite un investissement initial et constant en  temps et en argent , ainsi qu'un espace plus ou moins important à aménager. Des autorisations, des arrangements peuvent parfois êtres nécessaires avec les administrations ou le voisinage.

 

En résumé, c'est à chacun d' établir son budget en faisant la liste de ses besoins, de ses goûts, de sa consommation mensuelle ou annuelle et de voir si le « jeu en vaut la chandelle ».

Il ne s'agit pas forcement de tout produire soit même, mais de diversifier ses sources d’approvisionnements, peu à peu.

 

 

Statistiques :

 

http://www.insee.fr/fr/default.asp

 

Les variations de prix des produits alimentaires :

 

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&id=2272

 

Prix du pain :

 

http://www.boulangerie.net/forums/bnweb/prixbaguette.php

 

 

 

 

L' ENERGIE:

 

A SUIVRE...

 

 

Commentaires : 0