LES FONDAMENTAUX DE LA SURVIE: CVMD


Ces principes vont de pair avec les priorités définies dans la « Règle des 3 » et enseignés par David Manise lors de ses stages.
Nous disposons de quatre capacités principales, qui permettent d'interagir avec notre milieu :


- Conscience,
- Vision,
- Mobilité,
- Dextérité.


Si l’une d'entre elles est compromise, notre survie sera compromise. Nous devons réfléchir en amont et tout mettre en œuvre sur le terrain afin de les conserver.

Conscience : de nombreuses choses peuvent altérer notre état de conscience, notre jugement, nos réactions et nous mettre dans des situations dangereuses : fatigue, stress, panique, faim, froid et bien sûr les substances psychoactives telles que l'alcool, le café, les médicaments (ce qui est bien exprimé par le « 3 secondes d’inattention » de « la Règle des 3 »). Dans le domaine de la conscience, nous pouvons également inclure notre capacité de communication et par voie de conséquence la possibilité de nous signaler.
 
Vision : nous dépendons beaucoup de notre vision. La poussière dans les yeux, le soleil, la réverbération sur la neige, la perte de lunettes de vue, la nuit, peuvent nous priver de tout ou partie de la vue, nous mettre dans une situation délicate et compromettre d'autres capacités telles que la conscience et/ou la mobilité. Avoir sur soi quelques flacons unidoses de sérum physiologique et de collyre est fortement recommandé.

Mobilité : notre possibilité de déplacement peut être compromise par des blessures aux membres inférieurs. Des blessures mineures (ampoules, échardes) peuvent devenir handicapantes. Pour les blessures majeures (fracture, foulure), un minimum de matériel adaptés et testés(chaussures, chaussettes, trousse de 1ers secours) et une formation de secouriste (réduction, immobilisation...)  peuvent nous éviter bien des problèmes et toute aggravation de la blessure afin de nous permettre d'atteindre les secours.
La déshydratation, l'hypo ou l'hyperthermie, la faim peuvent également compromettre notre capacité de déplacement.
Il en va de même pour notre capacité à nous situer dans l'espace. Posséder une carte, une boussole et savoir s'en servir, sont indispensables dans un milieu inconnu et inhospitalier.

Dextérité : nous dépendons beaucoup de nos mains. Le froid, les blessures peuvent diminuer notre motricité fine et par conséquent nos chances de survie. Notre état de conscience l'influence également. Il est important d'avoir toujours avec soi :
- une trousse de 1ers  secours afin de soigner les coupures et les contusions,
- des gants isolant du froid, du vent, de la pluie,
- des gants de travail en cuir.

Écrire commentaire

Commentaires : 0