VOS VETEMENTS… VOTRE PREMIER ABRI : LES TEXTILES

2 ème partie

 

Le choix de la matière textile constituant ses vêtements est primordial. Porter cinq couches de coton superposées dans un climat humide et froid, par exemple, serait une aberration voire un suicide.

 

Parmi les matières les plus courantes :

 

1/ Le coton :

 

- Avantages : facile et économique à se procurer. Il peut être tissé de manière à être coupe-vent et dans une certaine mesure, hydrophobe. Résiste au feu (se consume plus qu'il ne flambe). Résistance mécanique. Se lave facilement. Se répare facilement. Confortable, absorbe et retient l'humidité du corps, ce qui le refroidit par temps chaud.

 

- Inconvénients : absorbe et retient l'humidité, ce qui refroidit le corps et peut devenir catastrophique par temps froid et humide. Devient lourd quand gorgé d'eau.

 

 

2/ La laine :

 

- Avantages : chaleur, plus ou moins coupe-vent et hydrophobe suivant le tissage et le traitement. Reste chaude même mouillée. La fibre ne se tasse pas, ce qui explique que l'on peut se coucher à même le sol, sans trop perdre de sa capacité isolante.

Silencieuse, ce qui en fait une matière de choix pour la chasse ou l'observation des animaux, par exemple. Résiste au feu (se consume plus qu'il ne flambe). Matière « respirante », bonne gestion de la transpiration, la qualité mérinos ne conserve pas d'odeur corporelle et résiste aux UV. Facilement réparable avec une aiguille ou un petit crochet.

 

- Inconvénients : Prix, une laine de bonne qualité (matière première, tissage, traitement) peut être couteuse. Peut être lourde, suivant le degré d'isolation souhaitée. Lourde également quand gorgée d'eau. Sèche lentement. Pas facilement compressible dans un sac à dos (la fibre ne se tasse pas, voir plus haut).

 

 

3/ Le synthétique :

 

Depuis que la pétrochimie à révolutionner jusqu'à nos vêtements, en 1938 avec la commercialisation du nylon et en 1978 avec le goretex, les matières synthétiques n'ont cessé d'évoluer, de se diversifier, de se multiplier à « vitesse grand V ». Il serait vain et fastidieux de tenter ici de dresser une liste exhaustive de toutes les fibres synthétiques et des propriétés propres à chaque molécule.

Nous nous contenterons de dire que les fibres comme l'acrylique et le polyester sont les fibres synthétiques les plus utilisées dans l'habillement. Nous ne ferons qu'évoquer également les fibres plus techniques et spécialisées comme les aramides, avec le kevlar (grande résistance mécanique et balistique) et le nomex (résistance à la chaleur et au feu).

 

- Avantages : de faible coup de fabrication, il peut fluctuer à cause de la matière première utilisée, le pétrole, fortement spéculative. Le prix à l'achat de vêtements en matières synthétiques de haute technicité peut être par contre élevé (contradictoire ?). Il est possible de fabriquer des vêtements très légers, chauds, coupe-vent, séchant rapidement, résistant aux UV, hydrophobes, voir imperméables ou imper-respirants, comme le goretex. Mais le vêtement « ultime » n'existant pas, même les matières les plus techniques et high-tech ont leurs avantages et inconvénients, ainsi que leurs limites.

Il est possible de mélanger fibres naturelles et fibres synthétiques, afin d'augmenter les capacités hydrophobes, de séchage, de rétention de la chaleur, de légèreté. Comme par exemple les tissus NYCO, 50% coton et 50% polyester ou poly-coton 65% polyester, ce qui apporte au coton résistance, séchage rapide ou légèreté.

 

- Inconvénients : empreinte écologique, émission de gaz à effet de serre, bilan carbone important ; du fait de l'extraction, du transport et de la transformation des matières premières.

Risques d'allergies ou de problèmes de santé liés à la toxicité des éléments chimiques employés, pouvant pénétrer l'organisme.

Mais ne nous voilons pas la face, même la production de fibres naturelles, comme le coton, par exemple, au niveau industriel, utilise des engrais et des pesticides, ainsi que des produits chimiques pour le traitement des fibres ou la teinture. Même ici, le risque 0 n'existe pas.

Extrême sensibilité au feu : les fibres synthétiques s'enflamment facilement et adhèrent à la peau, causant de graves brûlures. Les fumées produisent des gaz extrêmement toxiques, comme du dioxyde de carbone, voire du cyanure.

Retient les odeurs : les qualités de fibres synthétiques les plus courantes retiennent les odeurs corporelles et intensifient leurs effluves.

 

A suivre...