VOS VETEMENTS… VOTRE PREMIER ABRI

1ère partie

 

 

Les vêtements conçus pour parcourir la « verte » doivent tout d'abord pourvoir à notre thermorégulation, c'est à dire nous isoler efficacement de l'humidité extérieure, du froid et du vent, tout en conservant la capacité de gérer humidité et chaleur interne. Il faut que notre transpiration et notre surplus de chaleur soient évacués correctement vers les couches externes et finalement vers le milieu extérieur. Plus qu'une question de confort, cela peut même se révéler vital dans les milieux règne un froid rigoureux, qui nous force à beaucoup nous couvrir, tout en évitant de transpirer ;en effet, l'humidité gèlerait à l'intérieur de nos vêtements, entraînant une baisse dramatique de notre température corporelle. De plus, si je devais perdre ou me faire voler mon sac à dos, il ne me resterait que mes vêtements pour faire face à un milieu qui pourrait se révéler hostile (« 3 heures sans régulation thermique »). C'est pourquoi je considère mes vêtements comme mon premier équipement de survie et mon premier abri.

 

 

GESTION DES COUCHES DE VETEMENTS:

 

Deux conceptionss'opposent, qui ont leurs avantages et leurs inconvénients :

 

1/ La conception high-tech « tout en un », popularisée par les softshells et les hardshells, qui sont devenus courantes dans le milieu de la randonnée, de la montagne et du « fashion ». L'argument marketing et la légende populaire voudraient nous faire croire que ce type de vêtement pourrait remplacer tous les autres dans toutes les situations. Méfiance ! Ce sont des vêtements à membrane (plus ou moins performante, selon le prix, parfois très élevé) qui nous protège du vent, plus ou moins de la pluie et du froid (en nous isolant, entre autres, des facteurs de refroidissement cités plus haut). voir thermorégulation

 

- Avantages : légers, peu encombrants, plus ou moins « respirants » et imperméables.

 

- Inconvénients : plus ou moins fragiles (frottements, perforations), vieillissement de la membrane (sensibilité à la saleté, à la transpiration), relativement bruyants (bruit de froissage), sensibles au feu, pas facilement réparables.

 

 

2/ La conception en couches superposées : on compte, en moyenne, trois couches :

 

- 1ère couche : sous-vêtement porté à même la peau : évacue l'humidité vers l'extérieur .

- 2ème couche : couche intermédiaire ou couche isolante : tient chaud ; doit être suffisamment « respirante » pour laisser passer l'humidité de la 1ère couche vers l'extérieur .

- 3ème couche : couche de protection contre le milieu extérieur : protège du vent, de la pluie, du froid, des agressions « mécaniques » (frottements, déchirures), du feu, de la saleté.

 

On peut, au besoin, rajouter ou enlever plusieurs couches, suivant les conditions météorologiques ou son type ou degré d'activité. On peut également changer l'ordre de superposition, dans des cas particuliers. En ouvrant ou en fermant les zip, les poignets, le col, en serrant ou desserrant la taille, on peut gérer au mieux son humidité interne et la chaleur accumulées dans et entre les couches.

 

- Avantages : grande polyvalence, bonne gestion de la transpiration et de l'humidité extérieure. Si on déchire une couche, on ne se trouve pas « à poil » et il est facile de la réparer, de la changer ou de changer l'ordre des couches. Le coût, lui aussi, est « modulable », suivant ses moyens et ses besoins.

 

- Inconvénients : parfois lourds et encombrants à porter ou à transporter. L'expérience dictera le meilleur choix concernant le ratio poids/protection/polyvalence.

 

 

Quelque soit sa façon de gérer son habillement, ne pas oublier d'inclure une protection pour la tête et les extrémités : bonnet, casquette, tour de cou, gants, chaussettes chaudes ou de rechange. On perd beaucoup de chaleur par la tête et il est important de conserver sa conscience, sa dextérité fine et sa motricité (voir « CVMD »). Ne pas négliger les coups de soleil et les coups de chaleur non plus.

 

 

Un bon vêtement pour la « Verte » devrait posséder de nombreuses poches facilement accessibles et faciles à ouvrir, même avec des gants. C'est un « plus » appréciable s'il peut protéger des piqûres d'insectes, des UV, s'il possède une capuche, un col montant, un dos rallongé (en dessous des fesses), des poignets et des chevilles qui se ferment.

 

VOS VETEMENTS… VOTRE PREMIER ABRI, 2 ème partie

Écrire commentaire

Commentaires : 0